Littérature contemporaine

Une bonne année pleine de lectures !

Marc Bordier par Marc Bordier /

Programme de lecture 2020

Ca y est, 2020 est déjà là ! Comme à chaque début d’année, je voudrais dresser ici mon programme de lecture pour 2020.  Quoi de mieux pour stimuler son appétit de lecture ? A une époque où ce dernier est constamment menacé par de multiples tentations (Vade retro, Netflixas !), il est bon d’établir une liste de livres pour entretenir son goût de la lecture. Et tant pis si on n’en lit pas la moitié : le principal est de lire.

Alors, voici mon programme de lecture pour 2020 :

  • Classiques français : en 2019, j’ai repris goût à la lecture de Balzac avec le premier récit de La Maison du chat-qui-pelote; j’ai bien l’intention de lire tout le premier tome de La Comédie humaine dans la Pléiade, ainsi que Les Essais de Montaigne (dans l’édition en coffret Folio), les Œuvres de Paul Valéry; les Romans et Contes de Voltaire et les Notes sur l’affaire Dominici de Giono;
  • Littérature française contemporaine : je commencerai l’année par le roman de Jérôme Bonnetto La Certitude des pierres, que j’ai reçu en cadeau avec une dédicace de l’auteur à Noël, et poursuivrai par Au revoir là-haut de Pierre Lemaître, La Révolte de Clara Dupont-Monod, Tribunal d’honneur de Dominique Fernandez et Le Discours de Fabrice Caro;
  • Classiques étrangers : je suis actuellement en train de finir Les Voyages de Gulliver  de l’écrivain irlandais Jonathan Swift, un classique qui vaut bien mieux que l’image d’Epinal du géant enchaîné sur une plage à laquelle on le réduit souvent (j’en dirai plus à ce sujet dans mon prochain billet sur ce blog); je poursuivrai par un classique de la littérature d’horreur américaine, The Haunting of Hill House, récit d’une maison hantée qui a d’ailleurs fait l’objet d’une adaptation en série télévisée; j’ai également prévu de lire des nouvelles de Katherine Mansfield (une célèbre écrivaine néo-zélandaise qui a vécu à Avon, la ville où j’ai grandi), L’Île au trésor de l’écossais Robert-Louis Stevenson; et pour travailler mon tchèque, les Légendes de Prague, Contes tchèques et moraves et les nouvelles de Petr Sabach ainsi que les romans de Kundera (que je lirai en français… dans le texte !)
  • Littérature étrangère contemporaine : Le Pendule de Foucault d’Umberto Eco (mon écrivain italien contemporain favori), 4321 de Paul Auster, White teeth (Zadie Smith);
  • Livres d’histoire : Histoire du XXIème siècle, Revolution 1989 The Fall of the Soviet Empire, récit de cette année capitale qui a vu la chute du mur de Berlin et la libération des peuples d’Europe centrale, Histoire de l’Italie (du célèbre historien Pierre Milza);
  • Essais : Sapiens de Yuval Noah Harari (celui-là figurait déjà dans mon programme de l’an dernier…), La Fin de l’histoire et le dernier homme de Francis Fukuyama, un penseur qui a connu son heure de gloire après la chute du mur de Berlin dans les années 90 et dont la pensée est aujourd’hui injustement caricaturée, L’institution de la liberté (Muriel Fabre-Magnan) et le Discours de la servitude volontaire de La Boétie, Capital et Idéologie (le deuxième pavé de Piketty, une référence pour tous ceux qui s’intéressent aux questions économiques), Sociologie de l’argent (parce que ça va bien avec Piketty !), The Attention merchants (Tim Wu) et Bookshops, une déclaration d’amour pour les librairies par l’écrivain espagnol Jorge Carrion;
  • Livres de voyage : New York, Histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, un ouvrage fourre-tout et passionant sur la ville de New York, Promenades littéraires en Tchécoslovaquie (un guide de voyage paru il y a longtemps comme vous l’aurez deviné à la lecture de son titre, et aujourd’hui épuisé), Paris au temps de Balzac, Promenades littéraires dans Paris, Paris méconnu et Cafés d’artistes à Paris (parce que j’ai très envie de redécouvrir Paris au printemps, une fois que les trains et métros se seront remis à circuler normalement…);
  • Livres scolaires : La dissertation de culture générale à Sciences Po d’Emmanuel Caquet (non, je n’ai pas l’intention de présenter le concours de Sciences Po, je suis simplement curieux) et des manuels de français et de philosophie (parce que j’ai eu la chance de retrouver mon manuel de terminale C sur un site d’occasion et que je suis très nostalgique !).

Voilà, c’est à peu près tout. Comme vous pouvez le constater, l’année 2020 s’annonce très bien.

Je vous souhaite une bonne année pleine de lectures !

Marc

Vous pourriez aussi aimer