Essais

Entretiens avec un grand homme : Thomas Garrigue Masaryk

Marc Bordier par Marc Bordier /

Entretiens avec Masaryk

Masaryk

Après les élections européennes, j’ai poursuivi mes lectures par les Entretiens avec Masaryk, récit du parcours intellectuel et politique de Thomas Garrigue Masaryk (TGM), le fondateur et premier Président de la République Tchécoslovaque (1918-1935). Figure admirée et respectée parmi les Tchèques et les Slovaques, ce grand homme est malheureusement peu connu des Français, sans doute parce que son héritage a été brouillé par la guerre et la dictature qui ont plongé le pays dans un terrible sommeil jusqu’à la Révolution de Velours de 1989.

   Pour découvrir Masaryk, le lecteur d’aujourd’hui peut consulter les livres d’histoire du XXème siècle. Malheureusement, leur précision factuelle se révèle impuissante à peindre l’homme et ses idées. Pour véritablement connaître TGM, il faut lire les “Entretiens avec Masaryk” de Karel Capek. Fruit de nombreuses heures de discussions entre le futur Président et le célèbre écrivain tchèque, ce petit livre de trois cents pages retrace l’itinéraire de celui qui fut un des pères de l’Europe moderne et démocratique. Né dans une famille modeste de Moravie, Masaryk a démontré dès le plus jeune âge une curiosité intellectuelle hors normes, s’intéressant à la littérature, la philosophie, l’histoire, la religion, la métaphysique, les langues étrangères, l’histoire des idées politiques. Il est naturellement devenu professeur, d’abord à Brno, puis à Vienne, où son goût pour les idées l’a progressivement amené au journalisme et à la vie politique. Epris de justice et de vérité, il s’est impliqué dans les débats de son époque, en prenant notamment la défense d’un jeune Juif accusé de meurtre dans l’affaire Hilsner. Porté par un profond sens du devoir, il a milité avant la guerre pour une autonomie croissante des Tchèques et des Slovaques au sein de l’Empire austro-hongrois, avant de réclamer ouvertement leur indépendance durant la Première Guerre Mondiale. Exilé pour échapper à la répression de ses adversaires, il a continué de mener ses activités politiques en France, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Russie. Rassemblant autour de lui une légion de cinquante mille soldats tchèques et slovaques présents à Moscou durant la révolution bolchévique, il les a conduits à travers l’immensité de la Sibérie jusqu’aux Etats-Unis, où il a proclamé en octobre 1918 l’indépendance de la Tchécoslovaquie sur les marches de l’Independence Hall à Philadelphie.

   J’ai beaucoup aimé les Entretiens avec Tomas Masaryk, et pas seulement en raison de mes origines tchèques. En effet, ce livre constitue un témoignage unique et sincère sur le parcours intellectuel et politique d’un homme qui est parvenu au plus haut niveau de responsabilité presque contre son gré. Mû non par l’ambition ou la soif de réussite, mais par un profond sens du devoir moral, ce Président philosophe a franchi chaque étape en accomplissant ce que lui dictaient sa conscience et ses principes. Face à l’autocratie et au totalitarisme de l’Empire Austro-Hongrois, il s’est fait le défenseur d’une démocratie ouverte, tolérante, bienveillante et respectueuse des aspirations des peuples. En ce sens, il peut être considéré comme un des pères de l’Europe et un modèle d’homme politique. A l’heure où l’Union Européenne est menacée par de petits chefs populistes incultes, sans idées, sans vision et sans principes, il est grand temps de relire les Entretiens avec Masaryk.

Vous pourriez aussi aimer

Mots clés

Entretiens avec Masaryk, Europe, Karel Capek, République Tchécoslovaque, Tchécoslovaquie